EN FR
Boutique
MENU

Authentiques fictions

Benoît Luisière, Patrice Juiff, 4 adultes allophones et 10 jeunes

  • CRÉATION ARTISTES / PUBLICS

23/06/2020 - 25/01/2021

Givors et Clermont de l'Oise

Prise de vue autoroutière, la page blanche. 2e jour d'intervention, Givors, juin 2020 © Stimultania

Photographies et textes réalisés par Abdelkrim, Georges, Kassem et Tassadit.

Intention artistique pensée et menée par Benoît Luisière, photographe et Patrice Juiff, écrivain.

Temps de création mené sur 4 jours consécutifs en juin 2020 (puis 4 jours consécutifs en septembre 2020 à Clermont de l'Oise).

Avec Sylvie Singh, formatrice au CEFI.

Restitution février 2021 à Stimultania.

Intervention portée par Stimultania et Diaphane.

Soutenue par le Ministère de la Culture dans le cadre d'Entre les images, programme national d'ateliers de transmission et de pratique photographique développé par le Réseau Diagonal.

Inscrite au sein du programme Faire faces porté par Stimultania sur la ville de Givors en 2020, soutenu par la DRAC Auvergne-Rhône-Alpes, l'Agence nationale de la cohésion des territoires, la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

Article(s) lié(s)

Stimultania et Diaphane pôle photographique s’associent pour porter un projet d’ampleur : deux artistes (Benoît Luisière, photographe et Patrice Juiff, écrivain) sont invités à mener un projet commun sur les deux territoires avec deux groupes différents. À Givors, des adultes allophones en insertion professionnelle, en juin 2020. À Clermont de l’Oise, des jeunes de la Mission locale, en septembre 2020.

Ils tournent autour de plusieurs thématiques : comment la langue, le mot, vient se loger au cœur de la ville puis de l’image. Comment se parler, se comprendre (ou pas). Tendre l’oreille, l’œil et la main. Créer un vocabulaire commun. Chercher des signes, inventer des symboles.

À Givors, au mois de juin, à peine sortis du premier confinement, encore un peu sonnés, ils sillonnent la ville, s’attardent près de l’autoroute, réalisent des images a priori “banales”, c’est parfois troublant mais c’est aussi ça qui fait l’intérêt d’un projet : le trouble. À Clermont-de-l’Oise, en septembre, le temps est gris mais les jeunes gens très volontaires. Ils cherchent ensemble, entre autres, ce qui fait signes d’été, ou bien signes de “rien” – parce que c’est tout, affirme-t-on.

La restitution de tout cela devait être commune : les deux groupes invités à se rejoindre à Stimultania Strasbourg, avec les artistes, pour découvrir l’édition ensemble, mais aussi passer un bon moment autour de l’exposition en cours, visiter la ville. La situation sanitaire aura malheureusement raison de ce moment. Reste tout de même le souvenir de l’expérience, un moment d’échanges salutaires entre humains autour de la photographie et du mot.



Benoît Luisière est né en 1972 et vit à Pau. Issu d’une formation de documentaliste, il s’approprie les formes anonymes et ordinaires de la photographie. Depuis 2015, il expose à Braga (Encontros da Imagem), Lannion (L’Imagerie), Metz (La Conserverie), Toulouse (Château d’Eau), Marseille (FoTo FooT), Memento Auch. Il est édité par Filigranes, Galerie 2600, Innocences et paru chez Gup, DerGreif, Phases Mag, Dienacht, Club Sandwich.

Patrice Juiff est né en 1964. Il comédien, romancier et nouvelliste. Il est l’auteur de trois romans, Frère et soeur (Plon, 2003), Kathy (Albin Michel, 2006) et Tous les hommes s’appellent Richard (Écriture, 2015). Son recueil de nouvelles, La taille d’un ange (Albin Michel, 2008), sélectionné pour le prix Goncourt, a reçu le Grand prix de la nouvelle de la Société des gens de lettres.