EN | FR
Boutique
MENU

Givors t’adore

  • LES ÉDITIONS

1450
© Benoît de Carpentier

ÉDITION
Format fermé : 23x33 cm
166 pages
Pages intérieures sur papier 130 g couché mat
Couverture sur papier 300 g couché moderne demi-mat pelliculage soft touch
50 exemplaires
Graphisme : Stimultania
Impression : Printot & Ixo, Wasselonne
Parution : septembre 2019

Livre en consultation à Stimultania Strasbourg et Givors

Photographies : Joseph Gallix, photographe et Samira Annag, Feriguez Assad, Margot Ferri, Almatar Kanté, Ridha Guefassa, Lahouaria Mouhnari, Yvette Posset, Pawel Sokolowski.
Juin 2019.

Soutiens : intervention mise en place grâce au dispositif Entre les images porté par le réseau Diagonal avec le soutien du Ministère de la Culture. Intervention inscrite dans le cycle Faire Faces porté par Stimultania sur la ville de Givors, soutenu par la DRAC, la Région Auvergne-Rhône-Alpes dans le cadre du FIACRE, le CGET dans le cadre des actions adultes-relais.

Joseph Gallix a côtoyé, pendant une semaine, un groupe d’adultes en apprentissage du Français et en insertion professionnelle, engagés dans cette expérience de manière volontaire. Ils ne se connaissaient pas et ont relevé un défi : créer une œuvre commune, principalement photographique, sur un temps donné, dans un contexte défini — Givors.


Le projet du livre s’est construit au fur et à mesure de la semaine et grâce à l’investissement de plusieurs mains et regards. Quotidiennement, Joseph Gallix et les participants ont opéré une sélection des images qu’ils souhaitaient garder. À partir de ce tri, l’artiste a affiné la sélection et imaginé un premier chemin de fer qu’il a soumis à Juliette Ganteille, chargée des outils graphiques et pédagogiques à Stimultania.

Progressivement est apparu l’envie de donner des airs de pièce de théâtre classique à l’ouvrage. Le principe graphique de l’édition s’est organisé : mise en page littéraire, pagination en toutes lettres, ornements (couillards et cul-de-lampe). De son côté, Matilde Brugni, carnet de notes et enregistreur vocal en main, a consigné précieusement, au fil des jours, les traces des réactions, des échanges et de la sensibilité de chacun. Cette matière a donné lieu à la rédaction d’un journal de bord détaillé retraçant les aventures urbaines des participants.

Photographies réalisées par Benoît de Carpentier.