EN FR
Boutique
MENU

Du singulier au collectif

Vanessa Chambard et 32 secondes bac pro commerce

  • CRÉATION ARTISTES / PUBLICS

30/11 - 10/12/2015

Bourg-Saint-Andéol

Du singulier au collectif © Vanessa Chambard et 32 secondes bac pro commerce

Photographies et textes réalisés par les 32 élèves de seconde bac pro commerce.

Intention artistique pensée et menée par Vanessa Chambard, photographe.

Temps de création mené sur 20 heures réparties sur 5 journées, en décembre 2015.

Avec Mesdames Petit-Didier et Mounier, professeures de français.

Au lycée professionnel Marie River, Bourg-St-Andéol (07).

Intervention portée par Stimultania Pôle de photographie.

Soutenue par la Région Auvergne-Rhône-Alpes dans le cadre de l'appel à projets Découverte Région Passeurs de culture.

Le selfie n’est pas qu’affaire d’égo-trip, il peut aussi véhiculer un message. Prendre position face au monde en utilisant son corps, c’est peut-être s’engager encore plus.

Vanessa Chambard invite les élèves à réfléchir à cette notion de collectif, d’engagement et d’autoportrait. L’exercice n’est pas évident, au premier abord, pour ces 32 secondes en bac pro commerce. La classe est troublée et troublante ; les personnalités de certains prennent beaucoup de place. Il faut apprendre à “s’apprivoiser”, à se laisser aller, à faire confiance. Et à travailler ensemble.

Finalement, les révoltes et les engagements se dégagent : de l’iphone trop cher au refus des amalgames, du harcèlement virtuel aux longues heures de cours, la série produite est hétéroclite, révélatrice. Chaque groupe maîtrise l’image produite, de la conception des décors à la prise de vue déclenchée à distance grâce à la télécommande de l’appareil.

En résulte une série d’affiches, de tracts et de stickers qui seront collés et distribués lors d’une après-midi bouillonnante, au sein du lycée et dans les alentours.


Vanessa Chambard est née en 1984 et vit en Ardèche. Après un cursus à l’école des Gobelins de Paris et un apprentissage plutôt technique, elle décide de retrouver l’air de la campagne et poursuivre dans une photographie plus libre et engagée. Elle travaille pour la presse (Le Monde, Libération, A/R Magazine Voyageur..) et a été lauréate de la bourse du talent Kodak. Elle remporte le prix Libération-APAJ avec sa série « Des hommes sous les nuages » sur la Nouvelle Zélande. Elle expose en France au sein de plusieurs galeries (L’Imagerie à Lannion, la Bibliothèque Nationale de France, La Chambre à Strasbourg) et au cours de festivals (Rencontres Internationales de la Jeune Photographie à Niort, les Boutographies à Montpellier…). Elle intervient en milieu scolaire, notamment pour un projet écriture de lumière.