EN FR
Boutique
MENU

Blablabla

Joseph Gallix et 81 élèves de CP, CE1 et CM1

  • CRÉATION ARTISTES / PUBLICS

11/03 - 15/03/2019

Villette d'Anthon

1440

Photographies et textes réalisés par 81 élèves de trois classes (CP-CE1, CE1 et CM1).

Intention artistique pensée et menée par Joseph Gallix, photographe.

Temps de création mené sur une semaine en mars 2019.

Avec : Marlène Mosquera, directrice, Pierre Fourchet et Carine Frecon-Sadouki, professeurs des écoles.

À l'école de Villette d'Anthon (38).

 

Intervention portée par Stimultania Pôle de photographie en partenariat avec la DSDEN Isère.

Soutenue par la DRAC Auvergne-Rhône-Alpes et l'école de Villette d'Anthon.

Partant d’un ensemble de photographies personnelles d’archives trouvées dans les affaires de son père, Joseph Gallix a proposé aux enfants de revisiter les images, les prolonger, en inventer de nouvelles en suivant le fil qui aura été tiré.

Combinant les préoccupations actuelles de l’artiste et l’imagination des enfants, Blablabla est un recueil de photographies, mêlant les archives et les prises de vue des enfants, mais aussi de mots écrits à la suite des mises en scène. La poésie s’infiltre dans cet ensemble parfois pragmatique (un œuf qui se cuisine au plat, un jeu d’enfant dans la cour, un pêcheur qui rapporte son butin) parfois mystérieux ou engagé.

Chaque petit groupe créé dans les classes aura apporté sa part à l’ensemble, mis en page par Joseph Gallix au sein d’un livre.


Production : livre format 150 x 210 mm, 60 pages, édité en 150 exemplaires, distribué aux élèves et aux partenaires, consultable à Stimultania Strasbourg et Givors.


Joseph Gallix, né en 1991, vit en Bretagne. Auteur photographe formé à l’École Cantonale d’Art de Lausanne, il développe une œuvre engagée et sensible, entre documentaire et œuvre plastique. Résolument tourné vers l’humain, dont il se fait l’observateur discret mais plein d’empathie, Joseph Gallix questionne l’absence et la perte – d’un être, d’un logement, d’un travail. Pas de dramaturgie excessive, son approche est douce et s’attarde sur ce qui vit, ce qui lutte. Une nature foisonnante autour de Robert qui a perdu Denis (série Darling Darling) ; des sourires sur les visages de ceux qui survivent dans des cabanes de jardins ouvriers abandonnés (Leman trouble) ; des ouvriers de Goodyear à Amiens qui luttent, et vivent et rient alors que leur emploi est en péril (Le combat continu).