EN FR
Boutique
MENU

À la Festi, les vies dansent

Guillaume Chauvin et 86 élèves

  • CRÉATION ARTISTES / PUBLICS

04/02 - 12/02/2016

Pierre-Châtel (38)

Danser sous une chaise © les élèves de la Festinière avec Guillaume Chauvin

Photographies réalisées par les élèves.

Intention artistique pensée et menée par Guillaume Chauvin, photographe.

Temps de création mené sur 32 heures réparties en deux semaines, en février 2016.

Avec Géraldine Souchon (PS-MS), Annie Couvé-Astier (MS-GS), Bruno Kramarczewski (CP) et David Pairone (GS-CE1).

À école primaire de la Festinière, Pierre-Châtel (38).

Intervention portée par Stimultania Pôle de photographie et la DSDEN Isère.

Soutenue par la DRAC Auvergne-Rhône-Alpes.

Peut-on danser sans musique ? Peut-on raconter une journée avec de la danse ? Comment danseraient les hommes préhistoriques ? Comment danse un oiseau, une maison, un arbre ? Peut-on danser partout ? Qu’est-ce qui n’est pas danser ? Peut-on danser avec un objet ? Pourquoi on danse ?

Telles sont les questions, parmi tant d’autres, qui ont déferlées sur l’école de la Festinière, à Pierre-Châtel, au milieu des montagnes. Questions auxquelles Guillaume Chauvin invite les enfants à répondre par l’image. Très vite, les impossibles volent en éclat : impossible de danser dans une bouteille ? Vraiment ? Impossible de voir un policier danser ?

« Engagés par ailleurs dans un projet danse avec une chorégraphe, ils expriment en images ce que les corps ont dansé. Ils expriment en images une idée de la danse. […] Ils expérimentent. Ils photographient. Beaucoup. Ce n’est pas un acte sacralisé, on ne demande pas à un enfant qui découvre l’écriture de compter ses mots. » Emmanuel Burlat, conseiller pédagogique DSDEN Isère.


Production : 120 livres format 20×28 cm distribués aux élèves.


Diplômé de l’école supérieure des Arts décoratifs de Strasbourg (actuelle Hear), Guillaume Chauvin travaille comme auteur photographe et rédacteur, questionnant la subjectivité des images et affirmant son « point de vue documenté ». Établi un temps en Russie, il a depuis publié dans la presse nationale et internationale (Le Monde, Feuilleton, 6 Mois, Paris Match, Desports, Zut, Réponses photo). Parallèlement à cela et à ses interventions publiques (Arrêt sur image, France culture, le Mouv’, Amnesty international, Faculté de Versailles), il développe un travail d’écrivain (éditions Allia), et d’éditeur indépendant (Les éditions m’habitent). Ses travaux ont été exposés aux Rencontres d’Arles (Fr), à la Faculté de journalisme de Moscou (Rus), aux galeries Stimultania (Fr) et Artnews project (Ger), au Ceaac (Fr), et acquis par l’Artothèque de Strasbourg.