EN FR
Les mots du clic Boutique
MENU

Avancée de la fiction sur le réel, vents forts et perturbations à l’Est

Viktoria Sorochinski et Tim Parchikov

  • Exposition

14.09 - 02.12.2012

  • Strasbourg

ENTRÉE LIBRE MERCREDI – DIMANCHE 14H – 18H30

Communiqué et Revue de Presse

Exposition soutenue par la DRAC Grand Est, la Région Grand Est et la Ville de Strasbourg. Partenaire de l’exposition : Espace Dupon

Tim Parchikov et Viktoria Sorochinski, avec une sensibilité et un langage très différents, ont en commun le recours au filtre de la mise en scène pour évoquer les conséquences politiques, sociales et psychologiques de la situation actuelle de leur pays. Derrière une écriture élaborée, effleurent les thèmes de l’exil, de la nostalgie, de la recherche d’identité et de la mort, qui laissent un malaise profond qui ne disparaît pas derrière l’esthétique des images. La série photographique Anna & Eve de Viktoria Sorochinski est présentée avec la vidéo La boîte d’allumettes de Tim Parchikov dans le cadre de l’exposition Avancée de la fiction sur le réel, vents forts et perturbations à l’Est.  Ces projets de deux jeunes artistes russes reflètent les préoccupations d’une génération confrontée à la crise d’une société en pleine transformation.

Lire la suite

Au centre du récit de Viktoria Sorochinski demeure l’enfance et son corollaire de fantaisies et de peurs ainsi que « l’apprentissage » de la maternité. S’appuyant sur les mythes, les croyances populaires et la perception enfantine du bien et du mal, Viktoria traduit dans des mises en scène soignées, aussi magiques qu’inquiétantes, le monde imaginaire fortement habité d’Eve et la relation complexe et intense qu’elle entretient avec sa mère. La personnalité et la présence de la petite Eve hantent chaque image. Face à la caméra, un étrange jeu de rôles s’installe entre les deux protagonistes, et entre elles et la photographe. Derrière la fiction, on perçoit les réelles tensions, la fragilité d’Anna et la détermination d’Eve. Sorte d’Alice au Pays des désenchantements, la petite Eve semble tenir enfin, à elle seule, les ficelles de leur équilibre et du récit lui-même. Viktoria, en complice attentive, voit et prévoit, elle rend perceptible un univers secret fait de signes et de visions. Captivé par ces images parfaites, où aucun détail n’est laissé au hasard, habitées autant par d’inquiétants mystères que par le sens du merveilleux, le spectateur est vite perdu, comme dans un jeu de miroirs. Dans l’exposition, un petit film vidéo intitulé « Derrière les rideaux » et conçu tel une bande son, ajoute un vague sentiment d’angoisse et de malaise à des images très sensibles et intrigantes.

Dans sa vidéo intitulée La boîte d’allumettes, Tim Parchikov met en scène, en deux courts plans-séquence, l’exécution d’un jeune homme. La mise à mort distanciée par une gestuelle dont on comprend le sens au fur et à mesure que le cadre s’élargit et que les images défilent, est traitée ici à travers  une sorte de  banalisation qui, malgré l’absence de toute dramaturgie, renforce l’horreur. Le drame d’un pays et son histoire toujours prête à se répéter sont résumés par un triangle composé de trois personnages.

Laura Serani


Commissariat : Laura Serani

Série Anna & Eve © Viktoria Sorochinski
Série Anna & Eve © Viktoria Sorochinski
Série Anna & Eve © Viktoria Sorochinski
Série Periphereal Vision © Tim Parchikov
Série Peripheral Vision © Tim Parchikov

Viktoria Sorochinski est née en 1979 en Ukraine, pays qu’elle quitte à l’âge de 11 ans pour vivre avec ses parents en Israël avant de poursuivre ses études aux Beaux-Arts de Montréal et à New York. Elle aborde avec son travail des thématiques liées à la famille, à l’intime, aux relations entre parents et enfants ou au sein des fratries. Ses œuvres mêlent souvent des éléments de performance et de mise en scène. Ses premiers travaux évoluent dans un univers onirique et fantastique, proche du conte. Viktoria Sorochinski est fascinée par l’influence du conte sur la perception du bien et du mal chez les enfants.

Tim Parchikov est né à Moscou en 1983. Il travaille comme photographe indépendant, réalisateur et chef opérateur dans le cinéma documentaire et de fiction.

Laura Serani (Italie) est commissaire d’expositions, de projets éditoriaux et audiovisuels pour de grandes institutions culturelles et des festivals. Elle est co-directeur artistique des Rencontres de Bamako, Biennale africaine de la photographie qui se déroule au Mali. Elle a été déléguée artistique du Mois de la Photo à Paris en 2008, directrice du Si Fest, Savignano Immagini Festival, en 2007-2008, et commissaire de plusieurs projets pour la Saison de la Turquie en France et la Maison Européenne de la Photographie à Paris, ainsi que pour la ville de Reggio Emilia en Italie. De 1985 à 2006, elle a dirigé les Galeries Photo de la Fnac en France et à l’étranger ainsi que la Collection Fnac.