EN | FR
Boutique
MENU

Marcher dans l’image – reporté

Avec Cédric de Veigy

  • Vernissage

03.04.2020

  • Strasbourg

1500
© Stimultania

VENDREDI 17.01 À 18H
GRATUIT ET OUVERT À TOUS

Communiqué de presse

Exposition produite par la Maison de la Photographie Robert Doisneau, Gentilly et la Médiathèque de l’Architecture et du Patrimoine.

En collaboration avec Stimultania, Strasbourg, l’Imagerie, Lannion, l’Hôtel Fontfreyde, Clermont-Ferrand et le Musée de la photographie, Charleroi.

Voir à l’œuvre André Kertész, le photographe le plus apprécié des photographes, à travers des séquences de prises de vues que nous révèlent ses négatifs, accompagner les déambulations de son objectif dans le Paris des années 1930, partager sa joie de pouvoir marcher dans l’image tout en laissant les corps et les visages entrer dans le cadre de son viseur […].

L’exposition nous conte, en mots et en images, ce moment singulier où un homme adopte un appareil novateur, le Leica, et permet à la photographie de se découvrir une vocation alors inexplorée : recueillir sur le trottoir l’attention qui nous relie les uns aux autres.


Commissariat : Cédric de Veigy

« Une belle leçon de photographie, où le spectateur se trouve placé derrière l’œil du maître. »

Télérama sortir, 18 décembre 2019


« Si vous avez longuement et intensément admiré l’œuvre d’André Kertész, vous pensiez peut-être avoir vu tout ce qu’il y avait à voir. C’est alors que surgit un tel ouvrage, et vous comprenez que vous n’y étiez pas tout à fait. »

Ken Tanaka, The online photographer, 9 janvier 2020

« Un cheminement digne d’une enquête qui confirme combien ce curieux marcheur était en avance sur son temps. »

Élodie Cabréra, Télérama sortir, 9 décembre 2019


« À partir des négatifs qui, à la manière de strates archéologiques, garantissent une authenticité d’approche du moment précis du déclenchement, l’installation propose de revivre l’intense éveil d’un photographe… »

Hervé le Goff, Chasseur d’images, janvier-février 2020


André Kertész (1894-1985) compte parmi les regards qui ont ouvert des chemins nouveaux dans la photographie du XXe siècle. Amateur inspiré à 18 ans, artisan des recherches optiques de la Nouvelle Vision à 28 ans, défricheur des enjeux médiatiques du reportage à 36 ans, il a largement contribué aux évolutions esthétiques et professionnelles du médium. Si plusieurs générations de photographes ont été marquées par sa démarche et ses images c’est parce qu’il est celui qui, sans effet ni étalage, a démontré la possibilité de poursuivre une œuvre sereine tout au long d’une vie de photographe, à l’écart des courants et en marge des commandes, en laissant libre cours aux flâneries du regard.


crédits photographie : André Kertész, Canal Saint Martin, Paris, vers 1934. Sélection de 2 prises de vues d’après bandes négatives originales 35 mm numérisées. © Ministère de la Culture – Médiathèque de l’architecture et du patrimoine, Dist. RMN-Grand Palais / André Kertész