EN FR
Boutique
MENU

Primitifs

Benoît de Carpentier et 14 CAP couture, blanchisserie industrielle et restauration collective

  • CRÉATION ARTISTES / PUBLICS

07/11 - 10/11/2016

Chambéry

Lindsay, extrait de la série "Primitifs" © Benoît de Carpentier et les élèves

Photographies et textes réalisés par Anaïs, Shéryl, Faresse, Adèle, Céline, Charline, Burak, Lindsay, Lise, Liam, Léo, Pierre, Adèle, Maria.

Intention artistique pensée et menée par Benoît De Carpentier.

Temps de création mené sur 20 heures réparties en une semaine en novembre 2016.

Avec Véronique Letellier, professeure spécialisée.

À Établissement Régional d’Enseignement Adapté Amélie Gex, Chambéry (38).

Intervention portée par Stimultania Pôle de photographie.


Soutenue par la DRAC et la Région Auvergne-Rhône-Alpes dans le cadre de l'appel à projet Découverte Région, Passeurs de culture.

Questionner le rapport à l’autre, l’appartenance, l’apparence, l’individu et le groupe ; faire appel à « l’homme sauvage ». Tels étaient les mots de base pour ce projet dense mené à Chambéry dans un établissement accueillant des jeunes gens en difficultés scolaires.

D’abord, une arrivée inoubliable : le photographe Benoit de Carpentier débarque à l’ÉREA la voiture remplie à ras-bord de caisses, de valises, d’objets hétéroclites, de tissus, de matières végétales, de matières animales qu’il déballe dans la salle de classe sous les regards médusés – parfois délicieusement dégoûtés. Ces matériaux proviennent de la collecte nécessaire à sa propre pratique et sont le fruit d’une attention particulière les semaines précédant l’intervention. « Comme une écologie pour attraper au vol la moindre petite information, même (surtout) fugace, qui pourrait être utile. J’ai récolté les longues tiges des iris fraichement coupées, les feuilles du figuier tombantes et cet objet-là, insignifiant ou non, qui insiste pour être choisi. » précise-t-il.

Déchargement puis appropriation. Chacun se met à composer l’apparat de l’autre, en duo ou à plusieurs. Une jeune fille prend le maquillage en charge (elle n’a pas envie de poser) et réalise d’incroyables motifs sur les corps de ses camarades. Chacun trouve son rôle, fabrique et compose aussi les décors pour l’image.

Puis vient le temps de la pose. Devant l’appareil, les visages se dressent petit à petit, les épaules s’élargissent, les regards transpercent. Le quatorze jeunes gens se révèlent alors, s’entourant d’une présence “sauvage”, qui de guerrier qui de reine, fouillant dans des recoins personnels qui, peut-être, leur étaient inconnus.

Rassemblée dans un livre, cette série d’images dresse ainsi le portrait d’êtres nouveaux, primitifs, poétiques, réels.


Production et diffusion : 35 livres format A5 distribués aux élèves ; 14 tirages 70×70 cm et 50×70 cm exposés au sein de l’établissement ; 4 tirages 50×70 cm exposés à Stimultania dans les espaces consacrés aux résidences.


Né en 1964, Benoît de Carpentier vit en Alsace. Diplômé de l’École Supérieure des Arts Décoratifs (ESAD) de Strasbourg, section peinture en 1989, Benoît De Carpentier est un photographe plasticien. Ses œuvres mêlent réalité et onirisme, parfois introspectives parfois tournées vers l’autre, souvent philosophiques et picturales. En 2002 et 2004 il reçoit l’aide à la création de la DRAC Alsace pour des projets autour du paysage, de l’architecture. Il expose régulièrement ses travaux, principalement à Strasbourg et Paris. Il enseigne la photographie et anime des projets photographiques en milieu scolaire de la primaire au secondaire.