DU 20.05.2016 AU 31.07.2016

DU MERCREDI AU DIMANCHE DE 14H À 18H30

VERNISSAGE
20.05.16

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Aujourd’hui, c’est toujours maintenant ?

Une exposition de Pascal Bastien

Correspondant privilégié des principaux médias, Pascal Bastien est ce photojournaliste à qui on tolère l’écart de regard et le mélange des genres. Si, dans la presse, il met en images nos actualités, il dévoile aussi dans ses livres la douceur fugace des moments de vie d’un fils, ami et père de famille.

 

Stimultania consacre une exposition personnelle à celui qui dresse une ethnographie du proche, qui s’attarde sur le quotidien et exalte la simplicité de la vie. Les images touchent, le récit marque. Reportages et travaux intimes fusionnent pour donner corps à une véritable narration visuelle. Quand le bruit médiatique rencontre l’innocence domestique.

 

« Aujourd’hui, c’est toujours maintenant ? » est l’interrogation d’un enfant sur le temps qui court. Une interrogation qui invite à l’arrêt sur image, qui rend tangibles les mouvements du monde avec « cette nonchalance active de l’homme qui a accepté de vivre ». Un monde où l’exotisme côtoie le proche et où l’acte photographique n’est ni sacré ni sacralisé. Un enfant qui se penche à la fenêtre, un arbre côtier qui se mue en antenne-relais. Des souvenirs qui se gardent et se regardent. En détournant l’usage et le lien entre image et mot, l’artiste propose un récit aux lectures multiples. « Aujourd’hui, c’est toujours maintenant ? » est une chronologie confuse où les genres s’entremêlent joyeusement.

 

Il faut savoir regarder mais faire preuve d’audace. Pascal Bastien provoque le sourire avec sa curiosité pétillante et son goût pour l’anodin. On pense aux six pères Noël faisant la queue dans la rue, dont il a su capter le regard par un sifflement. Il explore le réel comme un enfant, il observe, reste étonné devant le monde en marche. Spectateurs crédules, nous le suivons et re-découvrons avec lui des détails d’une grande beauté. La forme d’un objet, le premier plan d’un paysage, les cheveux d’une femme. C’est tout un hors-champ qui s’anime devant nos yeux. Ces images ne sont pas des images-choc, elles sont empreintes de douceur ; nous prenons le temps de les regarder.

 

« Une des cimaises de l’exposition est entièrement consacrée à la nourriture. On oublie souvent de faire ces photos. Avec le recul, ce sont des images qui racontent une époque et qui sont souvent difficiles à faire. Il faut avoir tout à coup comme une conscience du moment M. »* Photographier ce que l’on mange, répertorier des instants de vie, se créer des souvenirs, c’est finalement une photographie très spontanée et familière que nous propose l’artiste. Alors que la presse s’engage dans un renouvellement acharné des images, avec ses séries personnelles Pascal Bastien s’attèle à un inventaire subjectif et durable du réel. « Aujourd’hui, c’est toujours maintenant ? » comme un va-et-vient entre l’ordinaire et l’extraordinaire, entre la brutalité du monde et la quiétude de l’intimité. En prise avec son temps, Pascal Bastien est tout entier à sa photographie.

 

* Entretien avec Pascal Bastien et Alain Kaiser, avril 2016

 

Né à Strasbourg en 1970, Pascal Bastien vit et travaille en Alsace.
À peine diplômé de l’École des Arts Décoratifs de Strasbourg en 1992, il se rend à la capitale pour soumettre ses reportages auprès des plus grands journaux. Au retour, l’ensemble est vendu. Le photographe strasbourgeois est aujourd’hui le premier correspondant du Grand Est auprès de Libération, de l’Obs, du Monde, de Télérama ou encore du New York Times.

Reconnu pour son audace photographique, il prend des risques et use des supports non utilisés dans la presse tels que le film couleur ou encore la chambre grand format. Quand il faut tirer le portrait de Nicolas Sarkozy ou couvrir la rencontre entre François Hollande et Angela Merkel, les rédactions lui donnent carte blanche. « La particularité de ses images c’est qu’il n’y a rien à en dire. Elles sont immédiatement efficaces. » Pascal Bastien sait décliner une situation journalistique et collecter les données tout en proposant une photographie qui lui ressemble. Humour, perplexité, interrogation, il développe une réelle grammaire visuelle appliquée tant à ses travaux de presse qu’à ses productions personnelles.
Pascal Bastien est l’artisan de tout ce qu’il propose, de la prise de vue jusqu’au développement, de la réalisation d’un ouvrage jusqu’à l’exposition.

Ses reportages sont distribués par Divergence Images. Il est membre du collectif Chambre à part.

 

EXPOSITIONS (liste non-exhaustive)

« Sendai à Ishinomaki, sur les traces du tsunami », dans le cadre de
Photographes en Alsace, à la Filature, Mulhouse, 2011

« Europa, Europa », à la Médiathèque André Malraux, Strasbourg, 2009

« C’est ainsi que les hommes vivent, Beyrouth mai 2009 », festival Strasbourg-Méditerranée, Salle de la Bourse, Strasbourg, 2009

« Coulisses de l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg », festival Orchestres en Fête, Hôtel de Ville de Strasbourg, Strasbourg, 2009

« Entre Deux », parcours photographique sur la frontière Franco Allemande, Volkshochschule de Karlsruhe, Kaiserallee 12, Karlsruhe, 2009

 
OUVRAGES

« Comme neige au soleil »
Éditions Médiapop, 2013

« Aujourd’hui, c’est toujours maintenant ? »
Éditions Médiapop, 2015

 

PRIX

Prix du président du jury des Arts du Rotary Club, 2006
Bourse artistique de la Ville de Strasbourg, 2001
Paysages Européens, 2001, Prix du Ministère de l’Agriculture
Prix FNAC, Attention Talent Photo, 2000, Lauréat région nord-est
Prix photographique national universitaire 1997
Prix de la critique photographique Kodak, 1997, Distinction du jury



Aucune exposition à venir.
ACCÉDEZ AUX ARCHIVES PHOTO