DU 06.11.2009 AU 24.12.2009





Aster

Nicole Hametner

Vingt-cinq photographies. Des photographies en noir et blanc, des photographies en couleurs, des photographies mêlant paysages, portraits et natures mortes qui composent la série Aster. Un titre qui donne le ton à l’ensemble. En effet, si l’Aster est une fleur symbolisant la patience et l’amour, elle évoque aussi la mort et le souvenir dans les poèmes expressionnistes. Nicole Hametner nous présente ici un travail qui s’exprime dans une dualité continue. Pleines de sens, ses photographies, où nocturnes et vanités se répondent, créent des mondes imaginaires et invitent le spectateur à méditer sur la vie face à la mort.

 

 

Aster est une œuvre énigmatique, une série ambivalente qui fonctionne avec de forts contrastes. Entre obscurité et lumière, entre réalité et merveilleux, entre vie et mort, autant de tensions qui lui confèrent un caractère fragile et précieux. Alors que l’artiste se réfère à une réalité contemporaine, à un quotidien presque tangible, les images, elles, donnent le sentiment d’être éphémères et de pouvoir disparaître à n’importe quel moment. Cette série s’offre au regard comme la mise en scène d’une histoire, mais aussi comme la figuration d’idées, celle de l’absence, du silence et de l’effacement. Serait-ce un conte de fées, une transposition des contes des Frères Grimm, qui rassemblerait Dame Holle, Raiponce ou encore Cendrillon dans un univers au destin tragique ? Est-ce la promesse d’un monde coloré et fabuleux qui se dégage de ces photographies ou bien l’espoir d’une échappatoire de ce monde ici-bas ?

 

 

Les images que nous contemplons sont belles et poétiques, les voies que nous empruntons étranges et obscures et l’univers que nous traversons clos. Nous distinguons des petites portes qui se ferment sur un ailleurs, des escaliers qui disparaissent on ne sait où, des lieux sans noms, des visages étrangers. Mais aucune issue possible. Dès lors, isolé, impuissant, le spectateur plonge dans une sphère sombre et oppressante pour affronter des forces inconnues ou trouver des réponses à des questions silencieuses.

 

 

Tout se déroule la nuit. Muse et dans un même temps matière première de ce travail photographique, la nuit fonctionne comme une métaphore qui permet au photographe de révéler l’invisible et d’exprimer l’indicible. Nicole Hametner tente de figer le temps, de capter des instants fugitifs, nous parle de choses qui nous échappent et, comme une étoile, un astre brillant dans l’obscurité, l’Aster dévoile des incertitudes.

 

 

Plus qu’un récit, l’œuvre de Nicole Hametner nous confronte à un univers lyrique tantôt sensuel et féminin, tantôt lugubre et sinistre où l’anecdote s’efface au profit d’une profonde réflexion sur soi. Perdu dans les méandres de ses pensées, le spectateur fait l’expérience d’une introspection, de son histoire, de ses rêves et de ses peurs, qui se reflètent lentement dans les photographies. Aster, une série qui porte bien son nom.
(Barbara Hyvert)

 

 

 

Nicole Hametner est née le 22 avril 1981 à Berne en Suisse. Elle est diplômée de l’École d’Arts Appliqués à Vevey (Suisse). Lauréate de la Mission des Jeunes Artistes 2008, exposée lors de la 13e édition du Festival Voies Off, Rencontres Internationales de la Photographie en Arles, elle a reçu en 2009 le Prix de la Photographie 2009 du Canton de Berne pour sa série Aster. Aster est édité chez Filigrane.

EXPOSITION EN COURS

Aucune exposition en cours.

EXPOSITION À VENIR

DU 08.09.2017 AU 26.11.2017

Ici au loin
Une exposition de Pentti Sammallahti

   EN SAVOIR PLUS
ACCÉDEZ AUX ARCHIVES PHOTO