DU 15.10.2012 AU 25.03.2013



Dans le cadre de la Semaine Bleue.

Les boîtes à souvenirs

Marion Pedenon à Strasbourg

Grandes, petites, en fer rouillé, en carton coloré, elles regorgent toutes d’objets insolites, de souvenirs précieux et d’émotions diversifiées. Des photos de famille, une carte postale, une pièce de monnaie usée, un bouton solitaire, un timbre tamponné. Ces boites sont remplies d’histoires. Très souvent rangées ou cachées, elles conservent des objets de notre vie.
Des souvenirs pris au piège pour ne pas les oublier et que l’on transporte au fil du temps.
Une boite qui remémore, qui fait rêver, qui rend nostalgique mais qui fait du bien.

 

C’est autour de ces boîtes à souvenirs que la photographe, Marion Pedenon, a réuni personnes âgées et enfants pour créer des liens et des échanges et faire naître de nouvelles narrations. Mêlant les mots, la parole et les images, ce projet de photographie s’inscrit dans le cadre de la Semaine Bleue (du 15 au 21 octobre 2012) et a été projeté à Stimultania le 9 janvier 2013.

 

À l’occasion de la projection, Marion Pedenon a offert à chaque participant un jeu de cartes postales témoins des échanges et illustrant l’ensemble du projet. Un nouveau souvenir à ranger dans les boîtes à souvenirs !

 

Marion Pedenon est née aux Lilas en 1985. Elle est diplômée de l’École Supérieur des Arts Décoratifs de Strasbourg en 2010, où elle vit et travaille.

« J’ai commencé la photographie en 2004, au début comme un prétexte, pour rencontrer des gens sur ma route, pour accéder à des endroits fermés au publics, pour visiter des lieux de travail ou même pour pénétrer dans des intérieurs. La photographie me permet de montrer ces personnes, comme des voisins de paliers, des inconnus qui voyagent à côté, des commerçants de quartier, afin de mettre en avant leurs incroyables particularités. J’aime les singularités de tous ces gens autour de moi. Ces personnes m’inspirent et leurs histoires m’enrichissent. Ouvrir les yeux sur les autres et ne pas passer à côté d’eux. Voilà l’objectif que je me fixe. »



Aucune Résidence à venir.
ACCÉDEZ AUX ARCHIVES MÉDIATION