DU 15.07.2018 AU 02.06.2019



Soutenu par la DRAC et la Région Auvergne-Rhône-Alpes, le SPIP du Centre pénitentiaire deSaint-Quentin-Fallavier dans le cadre du programme Culture/Justice ; la Fondation de France dans le cadre de l'appel à projet Tissage d'initiative

Tous n’ont pas fait les mêmes voyages

Marine Lanier, la Bonne Adresse, 12 hommes incarcérés et 10 proches de détenus

Poursuivant son engagement en milieu carcéral, Stimultania porte cette année une intervention à la configuration inédite : les artistes invités vont créer une œuvre collective avec des hommes en détention mais également avec des proches de détenus. Une ouverture à ceux que la situation impacte autant et que l’on n’entend jamais ou très peu. Le projet est ambitieux, il se construit de juillet 2018 jusqu’au printemps 2019.

L’intervention a lieu au Centre pénitentiaire de Saint-Quentin-Fallavier. Marine Lanier, photographe, et La Bonne Adresse (Alex Viougeas et Marlène Scharr) designers graphistes, ont travaillé ensemble une proposition multidisciplinaire, autour des notions de clan, de terre nouvelle, de langage et de code. Une proposition qui s’enrichit et évolue avec l’apport des participants.

La première phase a débuté en juillet 2018, deux semaines avec douze hommes en détention. Ils ont fabriqué des masques totémiques, trouvé des postures, inventé une nouvelle écriture. La matière réalisée a fait l’objet d’une première édition, un poster, remis aux participants en octobre. Édition qui a également permis d’introduire le projet auprès des proches de détenus, présents au sein du bâtiment d’accueil des familles en amont et aval des parloirs. Puis, en novembre 2018, le travail de création. Pendant quatre jours, les artistes ont investi la pièce d’accueil, installant un décor fait d’éléments naturels, de bois, de végétation luxuriante, pour inviter les personnes volontaires à fabriquer les images d’une terre nouvelle, celle du clan constitué avec les détenus. De ces nouvelles images découlera la dernière phase de réalisation, en février, au sein de la détention.

« Nous traçons les déserts, les longues marches dans le sable, la chaleur étouffante, la fièvre infinie qu’on emporte avec soi, les tempêtes jaunes qui habitent le corps. Au dehors, le soleil brûle nos paupières, nos cils, nos pupilles. Nous rêvons de marcher au cœur d’une forêt — pour sentir la mousse sous nos pieds — la pluie descendre sur nos habits. D’autres habitants sont entrés dans l’enceinte. Notre clan n’a pas de chef. Nous le sommes tour à tour. Sur nos épaules, peaux de bêtes, masque d’animaux, yeux de chouette. »  

[Marine Lanier, extrait du texte Tous n’ont pas fait les mêmes voyages, poster recto-verso]

Intervention : 200 heures (100 heures de création photographique et 100 heures de création graphique menées simultanément), Centre pénitentiaire Saint-Quentin-Fallavier, juillet 2018 au printemps 2019.

Avec : Camille Nivol, directrice, Célia Gil et Marilou Decrand, services civiques au pôle culturel du Service Pénitentiaire d’Insertion et de Probation du Centre pénitentiaire de Saint-Quentin-Fallavier ; les bénévoles de l’association Totem et les médiatrices Sodexo en charge de l’accueil des familles.

Production et diffusion (en cours) : 15 posters 31 x 42 cm recto-verso, 50 ex. distribués aux participants et partenaires



Aucune Résidence à venir.
ACCÉDEZ AUX ARCHIVES MÉDIATION